Les taux de récidive

Les taux de récidive (nouvelle condamnation) en Ontario

Certains détenus provinciaux et personnes sous surveillance communautaire récidivent après leur libération.

En Ontario, la récidive signifie que la personne est ramenée sous la surveillance des Services correctionnels de la province à la suite d’une nouvelle condamnation prononcée dans les deux ans de l’exécution :

  • soit d’une probation, d’une libération conditionnelle ou d’une condamnation avec sursis;
  • soit d’une peine d’emprisonnement de six mois ou plus purgée dans un établissement provincial.

Les renseignements qui suivent ne visent que les personnes relevant du système correctionnel de l’Ontario et ne concernent pas les personnes relevant du système correctionnel fédéral.

Taux de récidive des adultes - de 2001 à 2014
Année Condamnation à 6+ mois d’emprisonnement Surveillance communautaire
2001/02 55.2% 21.2%
2002/03 49.6% 20.8%
2003/04 38.7% 20.8%
2004/05 41.8% 21.9%
2005/06 45.4% 22.7%
2006/07 40.5% 23.8%
2007/08 42.8% 24.0%
2008/09 44.7% 23.4%
2009/10 43.5% 24.5%
2010/11 43.6% 23.6%
2011/12 43.9% 22.3%
2012/13 42.9% 20.7%
2013/14 37.4% 21.4%

Alors que le taux de nouvelles condamnations a été assez stable pour les détenus incarcérés au cours des dernières années, pour les personnes qui purgent des peines en milieu communautaire, le taux de récidive a diminué. Cette tendance peut être le résultat d’interventions ciblées et fondées sur des preuves.

Ce qui incite les gens à récidiver :

Certains facteurs sont connus pour être associés à un risque de récidive. Il s’agit notamment des suivants :

  • attitudes antisociales;
  • pairs antisociaux;
  • personnalité antisociale;
  • antécédents de comportement antisocial;
  • facteurs familiaux ou conjugaux;
  • facteurs liés à l’éducation ou l’emploi;
  • manque d’activités de loisirs prosociaux;
  • alcoolisme et toxicomanie.

On procède à une évaluation des risques, en tenant compte des facteurs ci-dessus, pour les contrevenants sous surveillance communautaire ainsi que pour ceux qui purgent une peine d’emprisonnement provinciale de plus de 90 jours. Divers soutiens, programmes et services de réhabilitation sont offerts selon les résultats de l’évaluation individuelle des risques que présente un contrevenant. Le niveau de risque ainsi évalué ne correspond pas à la gravité du crime pour lequel cette personne pourrait être condamnée de nouveau. Il correspond plutôt à la probabilité de récidive.

La proportion de contrevenants à risque élevé dans notre population a un impact sur nos taux globaux de récidive. Le tableau ci-dessous montre la grande proportion de contrevenants évalués comme présentant un risque élevé ou très élevé de récidive, ainsi que leurs taux de récidive.

Adultes libérés selon le niveau de risque évalué 2013-2014 (année la plus récente pour laquelle on dispose de données)
Niveau de risque évalué Libération après peine de 6+ mois purgée en établissement Libération sous surveillance communautaire
Nombre de libérations Nombre et pourcentage de récidives Nombre de libérations Nombre et pourcentage de récidives
Très faible 65
(2,4%)
1
(1,5%)
4 671
(13,1%)
217
(4,6%)
Faible 283
(10,2%)
12
(4,2%)
8 949
(25,2%)
901
(10,1%)
Moyen 711
(25,7%)
119
(16,7%)
12 160
(34,2%)
2,518
(20,7%)
Élevé 1 041
(37,7%)
449
(43,1%)
7 513
(21,1%)
2 919
(38,9%)
Très élevé 663
(24%)
448
(67,6%)
2 268
(6,4%)
1 301
(57,4%)