Pertes par le feu subies en Ontario : Causes, tendances et problèmes

Pertes par le feu subies en Ontario de 2012 à 2016

Causes, tendances et problèmes

Le Bureau du commissaire des incendies et de la gestion des situations d'urgence (BCIGSU) a une base de données chronologiques contenant les rapports que lui remettent les services d’incendie sur chacune de leurs interventions. Les services d’incendie municipaux rendent compte au BCIGSU de chacune de leurs interventions (qu’il s’agisse ou non d’incendies). 

Ces données peuvent interprétées de nombreuses façons - par province, par municipalité, chronologiquement, par types d’établissements, par sources de feu, et même par blessures et décès.

Ce sommaire contient de l’information sur les pertes par le feu subies en Ontario, les incendies ayant entrainé des blessures, la mort ou une perte financière, pour la période allant de 2012 à 2016.


 

Aperçu des incendies (comprend les pertes signalées*)

*Incendies ayant entraîné des blessures, un décès ou une perte financière.

Le graphique indique que le nombre total d’incendies signalés est en baisse et ce, alors que le taux de population et le nombre de bâtiments augmentent. Cela ne veut pas dire qu’il y ait moins de rapports. De 2012 à 2016, le nombre total d’interventions ayant fait l’objet d’un rapport - qu’il s’agisse ou non d’incendies - passant de 462,542 incidents en 2012 à 494,811 en 2016,

Par perte par le feu, on entend tout incident où l’on a signalé des blessures, un décès ou une perte financière. Toutes les pertes par le feu signalées ont diminué, passant de 11 294 en 2012 à 10 844 en 2016. 

Les incendies survenus dans des bâtiments représentent environ 66% (2016) du nombre total des incendies ayant entraîné des pertes. 

Le graphique montre que nous sommes passés de 7 496 en 2012 à 7 169 en 2016.

Les incendies domestiques représentent près de 73% (2016) des pertes dues au feu dans des bâtiments. Ils ont également diminué, passant de 5 440 en 2012 à 5 243 en 2016.

Aperçu des incendies (comprend les pertes signalées*)


 

Pertes par le feu par catégorie de biens

De 2012 à 2016, 54 457 incendies ayant entraîné des pertes ont été signalés au BCIGSU. 

  • 49% de ces incendies se sont produits dans des bâtiments résidentiels.
  • 27% se sont produits dans des véhicules.
  • 11% dans des bâtiments/biens non répertoriés dans le Code du bâtiment de l’Ontario –ce chiffre comprend de nombreux types de biens qui ne sont pas des bâtiments (tels que terrains, entrepôts de plein air), mais aussi des bâtiments (tels qu’étables et stations météorologiques).
  • 5% des pertes par le feu sont survenues dans des établissements industriels.
  • 3% dans des établissements de réunion
  • 2% dans des établissements commerciaux
  • 2% dans des établissements d’affaires et de services personnels
  • 1% dans des établissements institutionnels.

La répartition des incendies par type se maintient depuis de nombreuses années.

Pertes par le feu par catégorie de biens


 

Pertes par le feu par catégorie de biens : Bâtiments uniquement

De 2012 à 2016, 36 159 incendies survenus dans des bâtiments ayant entraîné des pertes ont été signalés au BCIGSU.

  • Les incendies domestiques représentent 73% de toutes les pertes par le feu survenues dans des bâtiments.
  • Biens non répertoriés dans le Code du bâtiment de l’Ontario – 8%
  • Établissements industriels –8% 
  • Établissements de réunion – 4%
  • Établissements commerciaux – 3%
  • Établissements d’affaires et de services personnels – 3%
  • Établissements institutionnels – 1%

La répartition des incendies par type de biens se maintient depuis de nombreuses années.

Pertes par le feu par catégorie de biens : Bâtiments uniquement



 

 

Incendies survenus dans des bâtiments : Source de feu

Dans 8% des incendies survenus dans des bâtiments, on a soupçonné un incendie criminel ou un acte de vandalisme.

Entre 2012 et 2016, les sources de feu en cause dans les autres incendies survenus dans des bâtiments étaient les suivants :

  • 18% appareils de cuisson
  • 9% matériel de distribution électrique – câblage.
  • 8% appareils de chauffage/climatisation.
  • 8% divers, comprennent les incendies les causes naturelles, les réactions chimiques.
  • 7% cigarettes.
  • 5% appareils électroménagers.
  • 4% autre elec/mech.
  • 3% autres outils à flamme nue, à l’exclusion des allumettes, briquets.
  • 4% feu de exposition.
  • 2% bougies.
  • 2% appareils d’éclairage, à l’exclusion des bougies.
  • 1% allumettes ou briquets (à l’exclusion des incendies criminels) .
  • 1% matériel de traitement.
  • 20% indéterminés.

Incendies survenus dans des bâtiments : Source de feu



 

 


Incendies survenus dans des bâtiments : 

Source de feu - Nombre moyen d’incendies par an 

À l’exclusion des incendies criminels et indéterminés

En comparant le nombre moyen de décès par le feu par source de feu sur la période de 5 ans allant de 2007 à 2011 avec la période de 5 ans allant de 2012 à 2016, on constate que les incendies déclenchés par les appareils de cuisson, les appareils de chauffage/climatisation, les Câblage électrique, prises de courant, etc. et les appareils électroménagers.

  • Appareils de cuisson 2012-2016  - 1 281 incendies par an, soit une baisse de 9%
  • Câblage électrique, prises de courant, etc. 2012-2016  - 636 incendies par an, soit une baisse de 14%
  • Appareils de chauffage/climatisation 2012-2016  - 583 incendies par an, soit une baisse de 20%
  • Cigarettes 2012-2016  - 532 incendies par an, soit une baisse de 3%
  • Appareils électroménagers 2012-2016  - 329 incendies par an, soit une baisse de 10%.

Incendies survenus dans des bâtiments :  Source de feu - Nombre moyen d’incendies par an 



 

 


Incendies survenus dans des bâtiments : 

Source de feu – Appareils de cuisson

À l’exclusion des incendies criminels.

De 2012 à 2016, il y eut une diminution du nombre d’incendies causés par des appareils de cuisson dans des bâtiments. (varie d’un maximum de 1328 incendies en 2014 a un minimum de 1248 en 2015)

La plupart de ces incendies surviennent dans des bâtiments d’habitation (en 2016– 88%).

Le nombre de blessures varie d’année en année.

Étant donné qu’un seul incendie peut causer plusieurs décès, il est difficile de déceler une tendance à partir d’un nombre peu élevé de décès.

Incendies survenus dans des bâtiments :  Source de feu – Appareils de cuisson


 


Incendies survenus dans des bâtiments : 

Source de feu – Matériel de distribution électrique

À l’exclusion des incendies criminels.

70% (de 2016) des incendies causés par des installations électriques surviennent dans des bâtiments résidentiels, la plupart des blessures et la presque totalité des décès imputables à des incendies déclenchés par des installations électriques surviennent au domicile.

De 2012 à 2016, le nombre d’incendies déclenchés par des installations électriques a diminué, varie d’un maximum de 663 en 2014 a un minimum de 601 en 2016. 

De 2012 à 2016, Le nombre de blessures n’indiquent aucune tendance, allant de 56 en 2015 à 34 en 2012.

Les décès se chiffraient à 6 en 2014, et 1 en 2016. Sachant qu’un seul incendie peut causer plusieurs décès, il est difficile de déceler une tendance à partir d’un nombre peu élevé de décès.

Incendies survenus dans des bâtiments :  Source de feu – Matériel de distribution électrique


 


Incendies survenus dans des bâtiments : 

Source de feu – Appareils de chauffage

À l’exclusion des incendies criminels.

Les appareils de chauffage et des installations électriques sont d’importantes sources d’incendies domestiques.

Suite à une baisse des incendies déclenchés par des appareils de chauffage, de 580 incendies signalés en 2012 à 528 en 2016. Soit une baisse de 9%. 77% de ces incendies, survenus en 2016, ont eu lieu dans des habitations. 

De 2012 à 2016, il n‘ya pas de tendance discernable dans le nombre d'incendies allumés par la structure de matériel de chauffage.

Le nombre de décès a varié d’une année à l’autre, passant de 0 à 3 entre 2012 et 2016. Sachant qu’un seul incendie peut causer plusieurs décès, il est difficile de déceler une véritable tendance à partir d’un nombre peu élevé de décès.

Incendies survenus dans des bâtiments :  Source de feu – Appareils de chauffage



 

 


Incendies dans des bâtiments : 

Source de feu – Articles pour fumeurs allumés (cigarettes, cigares, pipes, à l’exclusion des allumettes et des briquets)

À l’exclusion des incendies criminels.

En 2016, 89 pour cent des incendies causés par des articles pour fumeurs allumés ont eu lieu à la maison. 

Fumeurs Lit matériaux-cigarettes, sont la source d'inflammation numéro 4 au incendies mortels.

Le nombre de décès dans des incendies causés par des articles pour fumeurs allumés a baissé de 30 décès en 1997 à 13 décès en 2005. 

Le nombre de décès a varié d’une année à l’autre, passant de 14 à 25 entre 2012 et 2016.  Toutefois il est impossible de dire si la tendance a changé car, avec le petit nombre d’incendies, un incendie causant des décès multiples peut créer des variations qui ne sont pas indicatives d’une tendance.

Incendies dans des bâtiments :  Source de feu – Articles pour fumeurs allumés (cigarettes, cigares, pipes, à l’exclusion des allumettes et des briquets)



 

 


Incendies survenus dans des bâtiments : 

Source de feu – Appareils électroménagers

À l’exclusion des incendies criminels.

Le nombre d’incendies déclenchés par des appareils électroménagers varié de 368 en 2014 à 303 en 2016.

En 2016, 79% des incendies allumés par les appareils étaient dans les foyers.

En 2016, 79% des incendies déclenchés par des appareils électroménagers ont eu lieu dans des habitations.

Le nombre de personnes blessées dans des incendies déclenchés par des appareils électroménagers a varié, allant d’un maximum de 30 à un minimum de 16.  Aucune tendance n’est évidente.

 Les décès se chiffraient à 0 en, 2012, 2014, 2015, 2016 et 7 en 2013 (trois incendies).  Sachant qu’un seul incendie peut causer plusieurs décès, il est difficile de déceler une tendance à partir d’un nombre peu élevé de décès.

Incendies survenus dans des bâtiments :  Source de feu – Appareils électroménagers



 

 

Incendies survenus dans des bâtiments : Source de feu – Bougies

À l’exclusion des incendies criminels.

Le nombre d’incendies causés par des bougies est peu élevé, c’est toutefois la seule source de feu où l’on a noté une augmentation jusqu’en 2003. En 1995, on a recensé 206 incendies causés par des bougies. En 2003, ils étaient passés à 316, soit une hausse de 53% alors que les autres sources de feu étaient en baisse. En 2008, ce type d’incendies avait diminué et continue d’être en baisse, passant à 109 en 2016. 

En 2016, 94 pour cent des incendies causés par des bougies ont eu lieu à la maison.

Les incendies causés par des bougies sont plus nombreux que les incendies qui auraient pu être évités et qui sont dus aux allumettes et aux briquets (hors incendies criminels).

Incendies survenus dans des bâtiments : Source de feu – Bougies  À l’exclusion des incendies criminels.



 

 


Incendies survenus dans des bâtiments : 

Source de feu – Allumettes et briquets

À l’exclusion des incendies criminels.

Les incendies criminels représentent 67% (2016) des incendies causés par des allumettes ou des briquets (ils ne sont pas inclus dans ce graphique).

Le nombre d’incendies causés par les allumettes et les briquets a diminué de 38%, passant de 226 en 1996 à 140 en 2002.  Il a diminué de 18% de 2012 à 2016, passant de 72 en 2012 à 59 en 2016. 

En ce qui concerne les blessures, il n’y a aucune tendance discernable.

Le nombre de décès dans des incendies qui ont été causés par des allumettes ou des briquets et qui auraient pu être évités est variable, il n’indique aucune tendance, passant de 5 à 0 décès, et varie d’une année à l’autre.

Incendies survenus dans des bâtiments :  Source de feu – Allumettes et briquets