BCC Enquête - Walker 2015

Bureau du coroner en chef

Verdict du jury du coroner

Bureau du coroner en chef

Loi sur les coroners - Province de l'Ontario


Nom de famille : Walker
Prénoms : Malcolm Dean
à l'âge : 39

tenue à : 25, avenue Morton Shulman, Toronto (Ontario)
du : 9 fevrier 2015
au : 17 février 2015
Par : Dr J. Carlisle, coroner pour l'Ontario
avons fait enquête dans l'affaire et avons conclu ce qui suit :

Nom du défunt : Malcolm Dean Walker
Date et heurse du décès : 8 juin 2013 à 18 h 40
Lieu du décès : Sunnybrook Health Science Centre, Toronto (Ontario)
Cause du décès : Blessure par balle dans l’abdomen
Circonstances du décès : Homicide

(original signé par Président du jury)


Ce verdict a été reçu le 17 février 2015
Nom du : Dr J. Carlisle
(original signé par coroner)


Nous, membres du jury, formulons les recommandations suivantes :


Enquête sur les décès de :

Malcolm Dean Walker


Recommandations du jury

Recommandations à l’intention du Service de police de Toronto et du Toronto Police
College :

  1. Dans le cadre de la formation, souligner l’importance que les agents émettent régulièrement des messages radio sur leur situation, en particulier dans des circonstances évolutives et émergentes, afin que le centre de répartition et les autres unités soient tenus au courant et envoient au besoin des renforts. À cette fin, le Service de police de Toronto, le Toronto Police College, ou les deux, devraient utiliser des radios réelles ou factices dans toutes les formations pratiques/de simulation.

À l’intention de la Commission de services policiers de Toronto et du chef police
de Toronto :

  1. Prolonger au-delà de 10 semaines la période pendant laquelle les nouvelles recrues travaillent sous la supervision d’un agent d’encadrement.
  2. La Commission de services policiers de Toronto devrait prendre des mesures pour s’assurer que les agents ont accès à une arme à impulsions sur les lieux afin qu’ils puissent avoir recours à une force moins létale en présence d’un individu qui semble prêt à utiliser une arme potentiellement dangereuse. Parallèlement, d’autres études devraient être menées afin d’évaluer les risques et les avantages de mettre un plus grand nombre d’armes à impulsions (AI) à la disposition des agents de police de première ligne.