BCC Enquête - Romero Astorga 2017

Bureau du coroner en chef

Verdict du jury du coroner

Bureau du coroner en chef

Loi sur les coroners - Province de l'Ontario


Nom de famille : Romero Astorga
Prénoms : Francisco Javier
à l'âge : 39 ans

tenue à : 161 Chisholm Dr., Milton (Ontario)
du : 12 juin
au : 16 juin 2017
Par : Dr William Lucas, coroner pour l'Ontario
avons fait enquête dans l'affaire et avons conclu ce qui suit :

Nom du défunt : Francisco Javier Romero Astorga
Date et heurse du décès : 13 mars 2016 à 09 h 04
Lieu du décès : Halton Healthcare Services - Établissement de Milton
Cause du décès : Accident
Circonstances du décès : Toxicité combiné du fentanyl et de la méthamphétamine

(original signé par Président du jury)


Ce verdict a été reçu le 16 juin 2017
Nom du : Dr William Lucas
(original signé par coroner)


Nous, membres du jury, formulons les recommandations suivantes :


Enquête sur les décès de :

Francisco Javier Romero Astorga


Recommandations du jury

À l’intention du gouvernement de l’Ontario et du ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels :

  1. Établir des comités de sécurité contre la drogue et la contrebande, au Complexe correctionnel de Maplehurst et au ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, afin d’échanger des informations et des renseignements ainsi que de rechercher et d’étudier des moyens d’améliorer les mesures de sécurité dans la prison, par exemple par de nouvelles technologies qui pourraient aider à détecter la présence de drogues dans la prison.
  2. Le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels devrait améliorer ou remplacer les « trappes » utilisées pour passer les repas dans les portes des cellules afin que les détenus ne puissent pas les ouvrir. Il faudrait aussi examiner l’espace sous les portes des cellules, et le réduire au besoin, afin d'éviter qu’on puisse l’utiliser pour y faire passer des objets, notamment des articles de contrebande.
  3. Le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels devrait donner aux agents des services correctionnels l’instruction de s’assurer, aux moments appropriés, que les trappes utilisées pour les repas sont bien fermées, y compris lors des contrôles de routine.
  4. Le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels devrait rechercher des moyens de permettre aux détenus (qu’il s’agisse de détenus de l’immigration ou autres) d’accéder plus facilement à des téléphones et de communiquer avec leur famille et leurs amis en dehors de l’Amérique du Nord, sans qu’ils soient obligés de faire une demande spéciale ou d’obtenir une autorisation pour le faire.
  5. Le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels devrait souligner les raisons pour lesquelles il est important de bien remplir tous les formulaires utilisés dans l’établissement, y compris l’obligation de les signer et d’y inscrire la date et l’heure.
  6. Le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels devrait mettre à la disposition de tous les détenus la version la plus récente du Guide d’information à l’intention des personnes détenues dans les établissements pour adultes.