Ministère du
Solliciteur général

BCC Enquête - Rahmanzadeh 2019

Office of the Chief CoronerVerdict du jury du coroner

Bureau du coroner en chef

Loi sur les coroners - Province de l'Ontario


Nom de famille : Rahmanzadeh
Prénoms : Abdullah
à l'âge : 30 ans

tenue à : 25, avenue Morton Shulman, Toronto
du : 8 juillet 2019
au : 9 juillet 2019
Par : Dr Robert Boyko, coroner pour l'Ontario
avons fait enquête dans l'affaire et avons conclu ce qui suit :

Nom du défunt : Michael Ikeno
Date et heurse du décès : 28 août 2014 à 00 h 15 
Lieu du décès :  Sunnybrook Health Sciences Centre, Toronto (Ontario)

Circonstances du décès : Embolie graisseuse pulmonaire causée par un traumatisme contondant par impact aux membres inférieurs
Cause du décès : Accident

(original signé par Président du jury)


Ce verdict a été reçu le 9 juillet 2019

Nom du : Dr Robert Boyko


(original signé par coroner)


Nous, membres du jury, formulons les recommandations suivantes :


Enquête sur les décès de :

Abdullah Rahmanzadeh


Recommandations du jury

Au ministère du Travail :

  1. Que le ministère du Travail réalise un examen pour déterminer si des avertisseurs de marche arrière devraient être obligatoires pour tous les types ou toutes les catégories de machinerie ou de véhicules de construction, tels que les chargeurs à direction à glissement ou les bouteurs.
  2. Que le ministère du Travail réalise un examen pour déterminer si la technologie peut aider à réduire le nombre de travailleurs qui sont frappés par de la machinerie ou des véhicules utilisés en marche arrière. Parmi certains exemples de technologie pertinente, il convient de mentionner les systèmes radars, les systèmes de détection par radiofréquences et les systèmes de caméra de recul et de vision arrière, tel qu’il est décrit dans la documentation de l’Infrastructure Health and Safety Association. Si l’examen démontre des répercussions positives, le Ministère pourrait envisager d’apporter les changements appropriés à la Loi sur la santé et la sécurité au travail et/ou son règlement d’application.  
  3. Que le ministère du Travail envisage de modifier les règles de construction pour exiger le recours à un signaleur spécialisé partout où des véhicules peuvent être utilisés en marche arrière.